Insouciance tue le malien

Vous connaissez le Mali comme moi, il faut profiter dès la première occasion même s’il faut inventer. La tâche est lourde et décisive pour la junte. Pour moi, le président de la transition qu’il soit homme, femme, civil, politique ou militaire l’essentiel est qu’il soit patriote, conscient, humble et social rien d’autre. Par contre, pour mieux réussir la reconstruction du Mali nouveau, il faut forcément que les maliens cibles des objectifs bien précis sinon ce combat est voué à l’échec. Déterminé ce qu’il veut pour son pays, changé son comportement vis-à-vis de son pays, réduit les requêtes insensées et les conflits intérêts personnels.

Réclamation interminable

Les réclamations ne font que pleuvoir comme si, nos neurones ne sont plus tout à fait normaux. Moi, homme ou humain, je n’en sais rien, déboussolé ou fait semblant. Mais par contre je sais que mon pays va mal, souffre des mensonges, des vols, d’injustices, d’égoïsme et l’orgueil voici quelques maux qui minent mon pays. En ce sens, je dois faire des concessions, laisser mes ambitions égocentriques pour m’investir personnellement dans la reconstruction d’un Mali nouveau.

Partage du gâteau

Après le départ du président, les loups, les crocodiles de la République viennent réclamer également leur part du gâteau. De plus les syndicalistes se déchirent entre-eux, les regroupements de la jeunesse en fait de même. Le Mali est dans le cataclysme total, si nous ne faisons pas attention une guerre civile n’est pas épargnée.

Possible sortie de crise

Loin des passions, des intérêts personnels, le Mali pourra remonter ces obstacles sans problèmes mais hélas chacun, entend profiter, remplir son vendre vaurien. Sans se demander une seule seconde, l’échec dans le processus de mise place de cette transition est l’unique chance pour le Mali de reconstruire, de se pardonner, d’instaurer la justice, l’équité et la confiance entre les maliens

Transition équitable et équilibre

le temps fil, l’horloge tourne, mais toujours les militaires continuent les Concertations qui nous avancent à rien. Aujourd’hui plus que jamais le malien doit penser, méditer sur sa propre personne et surtout se poser la question qu’est ce qui fait traîner cette transition?

Rien d’étonnant les chers lecteurs, les maliens veulent profiter de la situation, les politiques, les chômeurs, la société civile, les militaires chacun à un programme et une ambition auxquelles tout le monde tout le monde veut combler. Personne n’est innocenté, nous avons tous nos vendre tendus.

Ma vie, ma chance, mon espoir, ma pensée, ma vision, mon souhait, mon rêve de tous les jours sont uniques, le rayonnement du Mali fracturé, désoeuvre, abandonné par ses fils dans la merci des conflits, de la corruption, de l’injustice…

JPK